selon l'enseignement de Maurice MARTENOT

TÉMOIGNAGES DES ADHÉRENTS


Je vivais dans un corps à moitié endormi et dont je ne me préoccupais guère… La relaxation active m’a appris à le réveiller, en douceur, sans excès, sans violence.
Maintenant, nous vivons ensemble, mon corps et moi, la main dans la main et les pieds bien sur terre.Bravo !

Anne-Marie, 75 ans


Cela fait la 2ème année que je suis inscrite aux cours de relaxation active. Cette heure de relaxation me fait énormément de bien tant au niveau physique que mental. Lors des cours, nous faisons différents exercices qui ont pour but de nous détendre en douceur et que nous pouvons reprendre facilement chez nous. Les exercices sont à la portée de tous et sont adaptables en fonction des douleurs particulières de chacun. Les cours de relaxation active m’apprennent à gérer mon stress dans ma vie quotidienne et je ressens régulièrement les bénéfices que m’apportent ce cours. Contrairement au yoga que j’ai pratiqué auparavant, la relaxation active apaise sans demander d’efforts physiques particuliers, ce qui est très appréciable !

Nathalie, 24 ans


Se relaxer : apprendre à se réapproprier des gestes simples et instinctifs tels que hausser les épaules, bailler, soupirer, s’étirer…
La relaxation active offre des outils précieux, sous forme de petits exercices que l’on peut placer dans la vie de chaque jour.
Accéder à un ancrage dans le sol, à une présence en soi.
Elle permet d’aiguiser l’attention.
Cette méthode a la particularité de travailler la prise de conscience du corps « dans le mouvement ». Elle conduit à découvrir l’importance de l’intension préalable à un geste.

Évelyne, 55 ans


Cela fait dix ans que je pratique la relaxation active.
Une heure chaque semaine c’est un petit temps rien que pour moi mais c’est aussi le plaisir de retrouver un groupe avec lequel je me sens en confiance.
Je me détends, je sens mon corps, je prends conscience des tensions qui au fur et à mesure du temps se relâchent et je me vide la tête souvent très encombrée par les soucis de la journée de travail.
Merci à Marie-Annick qui m’accompagne depuis le début sur ce chemin de la rencontre avec moi-même.

Andrée, 55 ans


La relaxation active m'a apporté un bien être intérieur.

Rolande, 53 ans


La relaxation active ?
Concrètement c'est 1heure par semaine, le mercredi soir en ce qui me concerne avec Marie-Annick comme enseignante.
Mais plus sérieusement c'est un moment pour soi et avec les autres.
Un moment où l'on peut apaiser les tensions que l'on accumule au quotidien.
Un moment de douceur envers un corps que l'on ne connaît pas si bien.
Où l'on prend le temps de s'écouter et d'écouter.

Michel, 38 ans


J’ai découvert la relaxation active en septembre 2006 et c’est pour moi, un moment de détente, de douceur que j’ai recherché suite à des soucis de santé graves ; je voulais m’occuper de moi, de mon corps, dans une sorte d’intimité, de conscience, de plus grande connaissance et adéquation avec mon corps et de douceur. J’aime ce moment, où nous sommes peu nombreux, dans le calme, sans musique, dans la simplicité, dans le respect de chacun, sans compétitivité ; chacun fait ce qu’il peut, dans l’instant.
Souvent très fatiguée en arrivant à la séance, j’en ressors détendue, et pleine de vitalité ; je pourrais presque reprendre une journée d’activité !!!
J’y découvre une pleine conscience de mon corps par des exercices simples que j’intègre parfois dans mon quotidien : une posture juste à prendre quand j’attends, debout, le bus ou le métro ou quand je soulève un sac : pas nécessaire de soulever et faire un effort à partir de l’épaule, la main suffit !!!

Chantal, 53 ans


Enfin une pratique physique où je ne me sens pas en « échec », d’une part parce que cette notion n’existe pas dans la Relaxation Active, d’autre part parce que les mouvements sont simples et accessibles pratiquement à toutes et tous. Il n’y a donc pas ceux qui peuvent et ceux qui ne peuvent pas. Et même lorsque c’est le cas, il y a toujours une possibilité d’adapter le mouvement à la gêne physique rencontrée et c’est une chose que j’apprécie beaucoup.
Pour moi, la Relaxation Active, ce sont aussi des gestes simples qui permettent de se relier au ciel et à la terre, de s’enraciner et de travailler la présence, cela en toute liberté. Chacun et chacune peut vivre le sens de ses gestes comme il le souhaite  à travers les différents exercices proposés.
Une pratique dont je ne me lasse pas même après plusieurs années maintenant…

Catherine, 57 ans


J’ai débuté des séances de relaxation active avec Marie-Annick Thomas en octobre 1997 quand j’ai pris ma retraite.
Psychanalyste, je connaissais la méthode de relaxation Sapir. J’en avais éprouvé du bien-être, mais cela me semblait trop passif. Un peu d’haptonomie m’avait déjà aidée à comprendre le fait d’être en communication avec mon corps.
Là, c’est encore autre chose, on le fait soi-même avec les repères donnés pour le groupe et peu à peu une évolution s’inscrit dans son corps qui se réunifie. Au début, j’avais du mal à me laisser le temps et continuait à faire des exercices. Je sentais que Marie-Annick cherchait à nous transmettre une autre forme de relation avec notre monde interne et sensoriel, ce qui nous permettait une attitude différente. On utilise son corps, on vit dedans, tel qu’il est, dans le moment présent. J’ai une jambe très abîmée par un accident grave, et je la nommait ma ‘mauvaise jambe’. La relaxation active m’a permis de la réintégrer.
Deux ans après, on m’a dépisté un cancer de la lymphe. J’ai pu continuer quelques années, ce qui m’a beaucoup aidée à accepter cette maladie.
J’ai tiré de cette pratique de grands bénéfices psychiques et physiques qui m’ont aidée à mûrir et à faire l’unité ‘psychée-soma’.

Marie-Françoise, 78 ans


Journée de relaxation du 3 juin 2012.
Prendre soin de soi, être attentionnée à soi dans la confiance et en présence de chaque instant m’ont procuré un apaisement, une paix intérieure. J’ai porté attention à mes pieds, à mes mains, par des gestes et des pensées simples ; j’y ai découvert la marche méditative pieds nus dans l’herbe un moment unique à revivre, une pratique, une sensation de complétude !

Chantal, 56 ans